C’était la fête à Coulmiers

Le 9 juillet dernier, c’était la fête à Coulmiers, ou se trouve notre local situé dans un appartement que nous partageons avec d’autres associations.

Cette fête était à l’initiative des victimes de nationalité philippine.

C’est au sortir de la Préfecture de police pour la énième fois, que l’une d’entre elles m’a proposé de m’inviter, avec tous les bénévoles de SOS Esclaves, à une fête pour nous remercier de notre travail de l’année et des bons résultats obtenus.

En effet, cette année ceux-ci ont été au delà de tous nos espoirs, puisque la Préfecture de police de Paris n’a refusé aucune demande de titre de séjour.

Les victimes philippines ont donc consacré tout un dimanche au local de Coulmiers pour nous concocter un diner philippin. Elles avaient préparé les mets les plus raffinés et bien sûr, tout était fait à la main, y compris les rouleaux de printemps et autres plats qui demandent beaucoup de temps dans la préparation. Ces plats traditionnels ont été préparés avec tout leur amour, dans la joie et la bonne humeur. Elles chantaient tout en cuisinant, ce fût un réel plaisir pour les yeux et les oreilles, et les papilles qui commençaient à frétiller aux doux parfums des épices.

Des fleurs, disposées dans des coupelles sur des tables, parfumaient la pièce et les senteurs florales venaient se mêler aux arômes de leur cuisine.

C’était merveilleux, parce qu’elles étaient toutes en joie à l’idée, pour certaines, de pouvoir partir quelques jours plus tard pour retrouver leurs enfants et leur famille dont elles sont séparées, pour la plupart d’entre elles, depuis 4 ou 5 ans.

C’était un vrai cadeau et nous nous sommes quittés, les bénévoles et les victimes ainsi que les amis des victimes des philippines, avec la volonté de poursuivre ensemble le chemin qui les mènera à une vie nouvelle.

Nous louons le local rue de Coulmiers dans le 14ème arrondissement de Paris depuis le mois de juin 2016, et avons largement profités de cet espace serein apprécié tant des victimes que des bénévoles le 9 juillet.

Les photos traduisent la joie de tous, et nous espérons au printemps ou l’été prochain recommencer.

La Présidente, le Conseil d’administration ainsi que tous les bénévoles remercient vivement et chaleureusement toutes les victimes pour ce délicieux et inoubliable buffet. Les mets préparés par leurs soins, de part les senteurs et épices nous ont fait voyager dans leur pays natal.