L’ambassade des philippines a invité le 25 Octobre dernier Anick Fougeroux, présidente de l’association SOS ESCLAVES et avocate à une conférence /débat, à laquelle participaient des représentants de très nombreuses associations philippines ainsi que des victimes ou anciennes victimes d’esclavage moderne.

 

 

ambassade de philippine sos esclaves

sos-esclaves rencontre l’ambassade de philippine

La parole a largement été donnée à notre Présidente Anick Fougeroux, qui était accompagnée de Catherine Le Moël, juriste et membre de SOS esclaves.La salle, très attentive, a manifesté un réel intérêt à l’égard des affaires en cours actuellement traitées par SOS ESCLAVES. Si les procédures actuellement engagées ont été clairement décrites l’anonymat a bien entendu été conservé. Celles-ci se déroulent généralement de la manière suivante : les victimes déposent des plaintes pour TRAITE DES ETRE HUMAINS accompagnées d’un interprète après avoir été longuement auditionnées par au moins deux bénévoles afin de s’assurer que les faits sont avérés la Préfecture territorialement concernée est saisie d’une demande de séjour avec autorisation de travailler sur le fondement de la TRAITE DES ETRES HUMAINS une procédure est engagée devant le Conseil des Prud’hommes, pour obtenir payement des sommes dues au titre du travail, en application de la Convention collective spécifique au particulier employeur de personnel de maison. La Présidente a reconnu que bien que les procédures soient longues et difficiles la population philippine est courageuse et coopérante. L’Ambassade a chaleureusement remercié SOS esclaves et lui a remis un don important. Nous allons tenter de renouveler cette expérience auprès d’autres ambassades bien que certaines d’entre elles, qui s’abritent derrière l’immunité diplomatique qui interdit toute poursuite pour asservir leur personnel de maison, ne soient guère pressées de nous rencontrer.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter message.